JE PARTAGE :

Les mots des mamans

20 juillet 2018
Bienvenue bébé
Les mots des mamans

Quand on se lance dans l'aventure de la maternité, on plonge dans l'inconnu. On découvre, on expérimente, on fait des erreurs, on apprend.

Des moments marquants qui, avec le recul et le temps, deviennent de chouettes souvenirs qu’on prend plaisir à se raconter entre copines et finissent souvent même par se retrouver dans les annales familiales… On a recueilli les témoignages de trois sympathiques ambassadrices du chat en ligne Petit Bateau qui nous ont confié leurs tout débuts avec leurs enfants. On partage avec vous ces récits authentiques tantôt drôles, tantôt touchants, ponctués de petites anecdotes et de précieux conseils pour toutes celles qui s’apprêtent à pouponner pour la première fois.

 

On commence avec Nathalie, la maman organisée

Ayant elle-même porté des bodys Petit Bateau il y a 37 ans, elle a deux petits loulous prénommés Timothée et Léonie, âgés respectivement de 3 ans et 4 mois.

 

Racontez-nous l'annonce de l'heureux événement au futur Papa

Pour mon aîné, nous l’avons découvert ensemble grâce à un test. Je n’arrivais tellement pas y à croire que je n’arrêtais pas de répéter : « Mais on ne sait pas hein, on ne sait pas ! » alors que les deux traits de couleur étaient pourtant sans équivoque…

Pour notre petite fille, le papa était au travail, j’ai donc fait le test en cachette le matin puis je l’ai déposé discrètement sur son oreiller. Une sacrée surprise pour lui au moment d’aller se coucher !

 

Comment avez-vous vécu les premiers mois enceinte ?

Dans la joie de voir se réaliser le plus beau des projets mais aussi très fatiguée et avec un bon paquet de nausées. Pour nos deux enfants, nous avons attendu le cap officiel des trois mois pour annoncer la grande nouvelle à notre entourage. Quelle libération de pouvoir enfin partager notre immense bonheur après ces longues semaines de petits secrets !

 

Votre truc pour lutter contre les nausées ?

Prendre son mal en patience. Pour moi, elles ont fini par disparaître à chaque fois à la fin du premier trimestre. Relativiser aussi : on les oublie comme par magie dès qu’on nous met notre tout-petit dans les bras.

 

Votre meilleur souvenir de grossesse ? Et le pire ?

Le plus chouette ? La première fois que nous avons entendu battre le petit cœur de notre bébé pendant l’échographie. Sinon, l’épisode « douloureux » concerne plutôt mon compagnon lorsqu’il a su que nous attendions une fille après avoir eu un garçon et que j’allais par conséquent dévaliser une nouvelle fois la boutique Petit Bateau de notre ville…

 

Pour Timothée

Comment se sont déroulés les premiers jours à la maternité puis le retour à la maison ?

Dans l’effervescence totale car il a pointé le bout de son nez le 1er janvier à minuit et 30 secondes. C’était donc le premier bébé de l’année ! Nous avons carrément eu droit à la visite de journalistes et notre petit garçon était en une de la presse locale le lendemain. Une mini star ! Et Léonie, dans le calme et la sérénité liés à l’expérience acquise grâce à notre aîné.

Au début, les jours et les nuits se confondent, notre notion du temps est complètement chamboulée. Ce qui ne m’a pas dérangée, au contraire j’ai aimé être hors du quotidien, dans cette bulle de douceur, en tête-à-tête avec mon enfant. Après quelques semaines, la vie reprend son court avec un rythme plus traditionnel et l’on récupère tranquillement de la fatigue accumulée.

 

Votre conseil à une future maman pour la valise de maternité ?

Sans hésiter, la préparer suffisamment à l’avance car on ne sait jamais quand bébé décidera d’arriver. Au niveau du contenu, prévoir essentiellement des bodys cache-cœur et des pyjamas velours. Et ne pas oublier le joli petit look pour la sortie.

 

Habiller bébé : un challenge ?

Surtout avec notre fils, j’avais tellement peur de lui faire du mal, il semblait si fragile. Heureusement, on a pu compter sur les sages-femmes, ultra disponibles, pour nous apprendre les bons gestes. Du coup, pour Léonie, j’étais bien plus à l’aise car beaucoup plus en confiance.

 

Une astuce pour enfiler un body comme un chef ?

Commencer par placer le sous-vêtement ouvert sur la table à langer puis poser bébé dessus. Ensuite glisser ses propres doigts dans une première manche puis aller chercher la main du nourrisson et lui enfiler. Idem pour l’autre côté. Terminer par le rabat du cache-coeur.

 

La pièce à toujours avoir sur soi quand on est une jeune maman ?

Au début, il y a énormément de choses à trimballer… finis les déplacements légers et improvisés ! Je dirais que le sac à langer est vraiment indispensable. Il permet de regrouper les essentiels : des tenues de rechange, des langes, du liniment, des lingettes et des couches.

 

Un petit raté de mère débordée à partager avec nous ?

Avec ma passion pour votre marque et la grosse fatigue des premiers mois, j’ai fait fort en achetant, sans m’en rendre compte, deux fois le même pyjama pour ma fille !

 

Place à Séverine, la maman nature

A  la tête d’une joyeuse tribu de trois super-enfants : Titouan, 9 ans, Antonin, 6 ans et Sidonie, 3 ans.

Maman nature

Racontez-nous l'annonce de l'heureux événement au futur Papa

Cela s’est fait spontanément après un test classique. J’ai adoré la réaction impatiente de mon mari qui, après deux petits garçons commençait franchement à désespérer d’avoir un jour une fille et rêvait que la technologie fasse un bond en avant et lui permette d’ores et déjà de connaître le sexe du bébé…

 

Comment avez-vous vécu les premiers mois enceinte ?

Mes grossesses se sont plutôt bien passées même si ça n’a pas non plus été un état de grâce. Je garde un souvenir très ému et attendri de la première fois où j’ai senti des petits coups de pieds dans mon ventre.

Votre truc pour lutter contre les nausées ?

Petite chanceuse, je n’en ai jamais eues ! Ni de folles envies de fraises à 4 heures du matin d’ailleurs…

 

Votre meilleur souvenir de grossesse ? Et le pire ?

Une anecdote rigolote me revient pour Titouan : le jour du terme, je n’en pouvais plus – et je sentais bien que ce ne serait pas pour tout de suite -, alors le soir venu, j’ai demandé à mon mari de m’emmener dîner. Le patron du lieu me demande poliment : « C’est pour quand ? » et moi de lui répondre, amusée : « Pour maintenant » ! Je me rappellerai toujours de la panique que j’ai pu lire dans ses yeux. Heureusement pour lui, je n’ai pas accouché dans son restaurant, mon fils n’est finalement né que quatre jours après, par césarienne et, le comble, en urgence !

 

Comment s'est déroulé le retour à la maison ?

Pour le premier, ce fut un peu l’angoisse de se retrouver du jour au lendemain à veiller, seuls, sur un si petit bonhomme. Pour les suivants, c’était très différent : l’appréhension avait disparu et puis on avait compris qu’on peut manipuler un bébé sans risque, enfin en douceur tout de même ! On a surtout dû garder un œil sur les aînés, impatients de jouer avec le nouveau venu.

Sinon, j’ai joué à la poupée dès la sortie de la maternité. Hors de question de laisser mes enfants en dors-bien toute la journée, est ce que je restais en pyjama moi ? Je les ai tous très vite parés de coquettes tenues, particulièrement ma fille, un vrai petit défilé de mode !

 

Votre conseil à une future maman pour la valise de maternité ?

Selon moi, la valise idéale doit contenir une turbulette, un joli bonnet (car celui donné par la maternité est franchement une horreur !), une brassière, des chaussons en laine et de nombreux pyjamas et bodies. Bon à savoir : pour mes deux garçons, je n’ai pas eu besoin d’apporter quoi que ce soit, tout était fourni par l’hôpital. Le top !

 

Habiller bébé : un challenge ?

Même un nourrisson costaud de 4 kg, quand c’est le premier, on a peur de le casser. On se demande bien par quel bout le prendre… mais finalement, ça se fait naturellement et on prend confiance jour après jour.

 

Un petit raté de mère débordée à partager avec nous ?

Pour moi, on ne peut pas vraiment parler d’erreurs. Bio ou pas, couches jetables/lavables, biberon/sein…, on en entend des choses pendant neuf mois mais le principal est de faire comme on le sent. Et de toute façon une fois que bébé est là, on se dit que peu importent nos choix, on sera la meilleure pour notre enfant.

 

On termine avec Agnès, la maman à l'écoute.

Fière mère d’une pétillante Juliette, 10 bougies sur le gâteau et d’un adorable Martin, 4 années au compteur.

Racontez-nous l'annonce de l'heureux événement au futur Papa

Ses réactions ? Assez sonné la première fois car la grossesse n’était pas au programme. Super enjoué la deuxième car à l’inverse bébé était très attendu. Et dans les deux cas, après s’être remis de ses émotions, ravi !

 

Comment avez-vous vécu les premiers mois enceinte ?

Sous la couette, dès que je le pouvais car j’avais constamment envie de dormir ! Et de manière très attentive : je voulais absolument ressentir toutes les drôles de choses qui se passaient dans mon corps…

 

Votre truc pour lutter contre les nausées ?

Dire stop au café. Radical !

 

Votre meilleur souvenir de grossesse ? Et le pire ?

Les bons moments : les séances d’haptonomie – une méthode de préparation à l’accouchement qui permet de communiquer avec le bébé – que l’on a pratiquées avec le papa pour nos deux enfants. Je les recommande vivement à tous les futurs parents. Pour la partie moins drôle : les caprices de ma tension artérielle lors de ma seconde grossesse, nécessitant un pénible contrôle deux fois par semaine à la maternité.

 

Comment s'est déroulé le retour à la maison ?

Un peu stressant la première fois : on est à l’affût du moindre bruit que fait bébé, on se demande si c’est normal. Avec la fatigue, on peut facilement perdre pied et se retrouver à paniquer carrément pour un simple hoquet ! Super énergisant pour le deuxième enfant : on connait le sujet, on le maîtrise (même si on peut quand même oublier certaines petites choses). Et avec un accouchement volontairement sans péridurale, récupération express garantie et pêche d’enfer assurée !

 

Votre conseil à une future maman pour la valise de maternité ?

Se faire plaisir avant tout !

 

Habiller bébé : un challenge ?

C’est rien de le dire, on a tellement peur de lui faire mal ou qu’il prenne froid à cause du temps que l’on met à se dépatouiller… Heureusement, on est nettement moins gauche pour le cadet et ça roule vite tout seul !

 

Une astuce pour enfiler un body comme un chef ?

Privilégier au maximum les modèles croisés, qui s’ouvrent grâce à des pressions sur le côté et évitent d’embêter bébé en passant le vêtement par sa tête !

 

La pièce à toujours avoir sur soi quand on est une jeune maman ?

Un lange sur l’épaule, pour les petites régurgitations qui ont la fâcheuse tendance à venir tâcher nos tops préférés !

 

Une petite anecdote de fin à partager avec nous ?

Ma deuxième grossesse fut bien plus compliquée que la première mais nous avons reçu un merveilleux cadeau à l’arrivée : Martin est né au petit matin du 25 décembre. Un noël mémorable !