JE PARTAGE :

Les choses à savoir pour endormir son enfant

11 mai 2022
Bienvenue bébé
Professional Business LinkedIn Banner (2)
Arnault Pfersdorff Arnault Pfersdorff est pédiatre, chroniqueur, écrivain et fondateur du site Pédiatre Only. Chroniqueur sur France 2 dans l’émission “Les maternelles”, il est papa de 4 enfants et grand-père de 3 petits enfants. Le sommeil, les rythmes du sommeil, il vous explique tout sur différents supports (livres, podcasts, …). 

 

Y a-t-il des rituels à mettre en place pour l’aider à s’endormir ?

Au début, pour un bébé c’est je mange, je dors. Mais après, le bébé va avoir la vision qui se développe. A la naissance, un bébé vit surtout par les sens, l’odorat est extrêmement développé. C’est pour cela que lorsqu’on prend un bébé en co-dodo dans la chambre, c’est très pratique, on donne le sein, on le surveille, il y a plein d’avantages. Mais en même temps, comme le bébé a un odorat extrêmement développé, ça sent le lait de la maman dans la chambre. Du coup son sommeil est impacté et lorsqu’il arrive en fin de cycle (des 50 mins), avant de passer au sommeil suivant, il sent le lait de la maman. Il peut se mettre à pleurer même s’il n’a pas forcément faim, il ne faut pas obligatoirement lui donner le sein tout de suite. De plus, la vision va se développer, il va commencer à reconnaitre les figures d’attachement. Pareil avec la vision de ses mains, il va prendre un objet, le regarder, garder les poings fermés. C’est une véritable révolution sur le plan de l’éveil, la motricité, la mémorisation, la découverte et ça va inévitablement impacter le sommeil. Donc, les rythmes vont changer. C’est comme ça qu’apparaissent les réveils nocturnes. Attention à bien différencier des terreurs nocturnes qui apparaissent vers 18 mois. Les réveils nocturnes c’est 2 à 3 fois par nuit, le bébé se réveille, se met à pleurer, à être agité, sans que l’on comprenne ce qui se passe. On le prend dans nos bras en pensant que c’est un rot ou qu’il veuille le sein or il ne faut pas. Il est endormi, à moitié réveillé. Il faut juste être à côté de lui, mais on ne laisse jamais pleurer un bébé. Même si on a envie de le prendre dans nos bras, cela va créer une habitude et il n’arrivera pas à s’autonomiser et à rentrer dans le cycle de sommeil suivant. Cependant, l’objectif c’est ça, faire passer le bébé dans les 50 mins du cycle de sommeil suivant. Pour cela il suffit d’être présent. Le bébé va sentir l’odeur du papa et de la maman. C’est aussi l’intérêt que le bébé ne soit plus allaité dans la chambre, car sinon lorsque le papa va rentrer dans la chambre, le bébé ne sera pas « intéressé » car il se dit « il ne sent pas le lait ». Or, le papa a plus sa place dans la chambre car il ne sent pas le lait. Dès que bébé pleure un peu, il pourra être présent car la simple présence du papa pourra l’apaiser. Mais il faut y aller tout de suite, il ne faut cependant pas le prendre dans les bras parce que sinon cela va le réveiller et cela sera compliqué pour la suite.

 

Quelle est l’heure idéale pour coucher les enfants ? Des créneaux pour les 0-2 ans, 4 ans, 6 ans ?

Alors les 0-2 ans, cela se met en place petit à petit et puis on voit, il y a des enfants, si on ne donne pas la tété ou le biberon à 18h30, ils s’endorment. On respect, il y a des enfants qui sont fatigués, ça va dépendre aussi de l’activité qu’ils ont eue dans la journée. Ceux qui ont été en crèche peuvent être très énervés, ont du mal à rentrer dans le sommeil. Inversement, certains qui sont bien équilibrés et qui eux, repartent et dorment. Une chose à rappeler, ce n’est pas parce qu’un enfant à des problèmes la nuit, ne dort pas bien, qu’en supprimant la sieste, il dormira mieux la nuit. C’est complément indépendant. La sieste est importante, il en a besoin. Mais il ne faut pas faire des siestes qui durent jusqu’à 5h de l’après-midi, ce n’est pas bon. Une sieste c’est en tout début d’après-midi, après le repas du midi, de 12h à 14h ou de 13h à 15h maxi. Et après il y a le temps d’activité de l’après-midi, et ensuite il y a un temps calme avant le repas et après on va au lit. L’endormissement de 0 à 2 ans c’est en général entre 19h et 20h. Passez 2 ans, il y a le cerveau qui fonctionne, qui réfléchit, le raisonnement qui se met en place à partir de 18 – 24 mois. Et bien là, ils ont besoin d’un accompagnement, d’un petit rituel, pas forcément une histoire, un accompagnement en douceur. Il y a des jours comme le week-end où il pourra dormir un petit peu plus tard mais il faut quand même conserver une certaine régularité. Entre 20h et 20h30 entre 2 et 4 ans par exemple. En été ce sera un peu plus tard forcément, ça peut être 21h. Mais après, il faut respecter le sommeil le matin et tout dépend de s’il partage la chambre avec un autre enfant qui lui se lève plus tôt.

 

Mon enfant a besoin de boire de l’eau pour s’endormir, est-ce normal ?

L’eau c’est pas mal. Cela étant, il ne faut pas que ce soit 5 – 6 fois dans la nuit parce qu’après il va devenir un peu dépendant. Il faut rappeler une chose, quand l’enfant boit de l’eau ou du lait, il tète et en tétant, il fabrique des endorphines. L’endorphine, c’est la morphine endogène, c’est l’hormone du bien-être et il se « shoote » à l’endorphine. Après, il y a un rituel et il devient un peu dépendant, il faut éviter ça. Je dirais 1 à 2 fois dans la nuit pour l’apaiser, pour passer dans le rythme de sommeil suivant, un peu d’eau. Mais le lait on va éviter, sinon il va rentrer en digestion et 1 à 2h après il va encore se réveiller à cause de ça.

 

Et la tétine c’est souvent la solution de faciliter pour le calmer, mais lorsqu’il la perd et qu’il n’arrive pas à la remettre, on est coincé !

Alors, je me souviens quand j’étais dans un service de prématurés, on mettait la tétine dans la bouche d’un bébé parce que la succion permet d’éviter la mort subite. La tétine joue un rôle par rapport à la mort subite que l’on connaît, que l’on a décrit, chez les grands prématurés. On leur mettait la tétine mais comme elle tombait, on leur mettait un petit ruban adhésif. Je vous rassure on fait différemment maintenant ! Mais on avait découvert cela et ça nous a permis de faire des tests. Pendant qu’il tète, qu’il arrête, qu’il tète de nouveau, qu’il arrête et qu’il recommence, il fabrique de l’endorphine, hormone de l’apaisement, il s’apaise, il a moins mal (aux dents, …) Et c’est vrai que quand elle tombe, alors il ne faut pas devenir esclave de ça, venir systématiquement lui remettre la tétine. Là aussi, il faut trouver un équilibre, la présence, la caresse, l’odeur du parent qui est là et pas forcément lui mettre la tétine dans la bouche sinon il va devenir dépendant à ça. Je dirais pour le début de l’endormissement oui mais pendant la nuit on évite.

 

C’est mieux la tétine ou qu’il suce ses doigts ?

Alors oui, c’est mieux qu’il suce ses doigts.

Mais les doigts on ne peut plus lui enlever après quand on veut qu’il s’en débarrasse

Ce n’est pas grave, moi je connais des adultes qui sucent encore leur pouce pour s’endormir ! Chaque un fait comme il sent ! Après oui les dents peuvent partir en avant, il y aura des travaux d’orthodontie mais avec la tétine aussi. Mais on peut faire un début de sevrage quand ils sont un peu plus grands.

 

Retrouvez toutes les réponses d’Arnault Pfersdorff sur le live Instagram

 

Livres, podcasts, ... Des choses à nous conseiller ?

Des podcasts à écouter : l’arrivée de bébé, les premiers jours de bébé, le premier examen du pédiatre, le premier mois, le développement des sens – entre 1 et 2 mois, tous les sens en éveil – entre 2 et 3 mois. Pour écouter, c’est ici !

Bébé premier mode d’emploi : 80 pages de plus dans cette nouvelle édition. Plein de choses nouvelles dans cette dernière Edition : Montessori, les couches lavables, le co-dodo, … C’est ici !

Votre enfant- 0-16 ans : de sa naissance à son adolescence, la vie de votre enfant est jalonnée d’étapes fondatrices dans tous les domaines. Chacune d’elles est le résultat d’apprentissages, de découvertes, d’événements que vous, parents, allez accompagner, vivre et expérimenter. C’est ici !