JE PARTAGE :

Le rythme de sommeil chez les enfants

27 avril 2022
Bienvenue bébé
Professional Business LinkedIn Banner (2)
Arnault Pfersdorff Arnault Pfersdorff est pédiatre, chroniqueur, écrivain et fondateur du site Pédiatre Only. Chroniqueur sur France 2 dans l’émission “Les maternelles”, il est papa de 4 enfants et grand-père de 3 petits enfants. Le sommeil, les rythmes du sommeil, il vous explique tout sur différents supports (livres, podcasts, …). 

 

Y a-t-il un rythme de sommeil par rapport à l’âge des enfants ?

C’est vraiment un sujet très passionnant parce que quand on a un bébé qui arrive, un premier bébé et bien nous n’avons pas le mode d’emploi. On a lu des tas de trucs, on a eu la grossesse, on s’est projeté et puis finalement le bébé arrive. Une fois qu’il est là, on repart à 0, on oublie tout. Les rythmes de sommeil se mettent en place chez le fœtus vers l’âge de 28 – 30 semaines. Un fœtus peut commencer à avoir des phases de sommeil à partir de 30 – 32 semaines. Il est déjà arrivé de voir des bébés à l’accouchement en plein sommeil. Après, pendant les 2 ou 3 premiers mois, le bébé a un rythme de sommeil ultradien. C’est-à-dire ce n’est pas rythmé en fonction du jour ou de la nuit mais rythmé en fonction des repas : je mange, je dors, je tète je dors. Il s’endort aussitôt. Et pendant ces premiers mois, la phase de sommeil dure 50 minutes (contre 120 min chez l’adulte). Dans ces 50 minutes, il y a une première phase de sommeil agitée qui dure 20 min, c’est pour cela que le bébé bouge. Et c’est après ces 20 minutes que le bébé va passer en phase de sommeil profond et là il ne bouge plus, il peut être pâle et respire très peu, ce qui est normal. Ensuite, l’enfant va passer vers un cycle de sommeil circadien, comme nous les adultes. Là, la mélatonine va commencer à agir. Il va pouvoir faire la différence avec la baisse de lumière qui va favoriser la sécrétion de la mélatonine, l’hormone qui permet de rentrer dans le sommeil. Le sommeil chez un nourrisson c’est toujours l’adulte qui se cale sur le rythme de l’enfant. On doit toujours être au service du nourrisson et non le contraire.

 

Est-ce normal qu’un enfant de 10 mois ne veuille plus faire la sieste en journée ?

À 10 mois, un enfant doit encore faire une sieste au moins l’après-midi. Il est possible qu’il n’en fasse plus le matin mais l’après-midi il en a besoin. Alors il faut voir s’il n’y a pas quelque chose qui impacte son sommeil. Par exemple, la lumière est trop vive. Est-ce que nous ne sommes pas trop stimulants avec l’enfant ? Souvent, on veut faire plein de choses avec son enfant, on veut jouer, on veut stimuler, on montre des jouets, on met des jouets électroniques qui bougent et font du bruit devant lui. Mais ce n’est amusant que pour les parents ! L’enfant lui, va regarder dans tous les sens, c’est plein d’informations qui arrivent en même temps sur son cortex. Cela a un impact considérable sur lui et peut l’empêcher de rentrer dans le sommeil et lui faire rater le rendez-vous de la sieste. Il faut voir également s’il a mangé correctement, s’il n’a pas un reflux, un lait qu’il ne supporte pas bien, la pousse des dents. À 10 mois, on commence à se mettre debout, c’est une période extrêmement intense sur le plan de la motricité globale et cela stimule l’enfant et donc stimule la sécrétion de cortisol, l’hormone du stress (par conséquent bloque la mélatonine). Donc si l’enfant a des activités diverses où on le stimule trop, il a une telle charge en cortisol que ce cortisol bloque l’entrée dans le sommeil. C’est pareil le soir avec les rituels du soir, il faut faire attention à ne pas raconter trop d’histoires à un enfant. On ne se rend pas compte, mais lorsque l’on raconte une histoire, l’enfant est scotché, c’est comme un podcast pour lui. Il a le cerveau qui tourne autour du rituel de l’histoire qu’on lui raconte. Il a l’imaginaire qui va fonctionner à sa manière et donc provoquer des difficultés pour rentrer dans le sommeil. Donc une histoire pour rentrer dans le sommeil, oui mais une histoire tranquille et pas forcément à chaque fois. Parfois on peut juste être à côté de lui, dans le noir, juste une présence. Le cortisol baisse, la mélanine peut agir et il va s’apaiser, nous ne sommes pas obligés de lire une histoire à chaque fois.

 

Les choses importantes à retenir ?

Le sommeil, je le vois en consultation et aussi en téléconsultation car j’ai des gens qui m’appellent d’un peu partout qui sont très démunis par rapport au rythme de sommeil de leur enfant. Moi ce que je veux rappeler, c’est qu’il faut s’apprivoiser mutuellement, écouter son enfant, caler son propre rythme sur celui de son enfant et non pas le contraire. Ne pas contraindre l’enfant, ne pas forcer à dormir, il faut lui expliquer, il faut le rassurer. L’enfant doit est accompagné par une bienveillance, une écoute et aussi une certaine autonomisation. C’est l’autonomisation qui va lui permettre de se dire « maintenant il faut que je dorme ». Si on le prend tout le temps dans les bras et qu’on lui apprend à s’endormir avec un bercement, après il pourra s’endormir uniquement avec le bercement. Alors oui on a envie, c’est tellement chouette d’avoir son bébé dans les bras mais à un moment donné on y arrive plus. Du coup ce n’est pas bon non plus pour l’enfant parce qu’il ne s’autonomise pas car il a besoin de ce rituel, qui n’en est plus un puisque ça devient une dépendance. Il faut trouver le juste équilibre. Et la deuxième chose que je voulais dire c’est que quand il y a deux parents, il faut être du même avis et ça, ce n’est pas toujours gagné ! L’enfant ressent et en grandissant « tiens je vais aller voir maman pour ça », « oh ça, c’est plutôt papa ». Il va jouer un peu l’un contre l’autre, pas volontairement mais il le sent, c’est naturel et après, ça peut créer des petits conflits entre parents mais c’est classique ça. Donc le sommeil est un vrai sujet !

Retrouvez toutes les réponses d’Arnault Pfersdorff sur le live Instagram

 

Livres, podcasts, ... Des choses à nous conseiller ?

Des podcasts à écouter : l’arrivée de bébé, les premiers jours de bébé, le premier examen du pédiatre, le premier mois, le développement des sens – entre 1 et 2 mois, tous les sens en éveil – entre 2 et 3 mois. Pour écouter, c’est ici !

Bébé premier mode d’emploi : 80 pages de plus dans cette nouvelle édition. Plein de choses nouvelles dans cette dernière Edition : Montessori, les couches lavables, le co-dodo, … C’est ici !

Votre enfant- 0-16 ans : de sa naissance à son adolescence, la vie de votre enfant est jalonnée d’étapes fondatrices dans tous les domaines. Chacune d’elles est le résultat d’apprentissages, de découvertes, d’événements que vous, parents, allez accompagner, vivre et expérimenter. C’est ici !