JE PARTAGE :

La réalité de l’accouchement et du post-partum

14 avril 2022
Professional Business LinkedIn Banner (1)
Le premier documentaire sur le post-partum Enceinte de son premier enfant, Eve a découvert pour la première fois le terme « post-partum » à 7 mois de grossesse par sa sage-femme. Elle décide de chercher des documentaires sur cette fameuse période du post-partum, mais ses recherches n’ont pas abouti. Curieuse d’apprendre sur ce sujet et de partager ses découvertes, elle décide de réaliser « Post-Partum Le Documentaire » ! C’est au travers de différentes rencontres de professionnels (sage-femme, psychiatres, …), mamans et futures mamans, que le documentaire va évoluer. Nous allons également suivre Eve, la réalisatrice du documentaire, en pleine période de post-partum au moment du tournage ! 

L’histoire de Madeleine, c’est malheureusement l’histoire de beaucoup de femmes qui donnent naissance aujourd’hui. C’est l’histoire de l’idéalisation qui laisse place à la réalité. C’est le fantasme qui se transforme en cauchemar. C’est la déception, l’angoisse et le sentiment d’avoir quelque part été trahie. Trahie par nos propres attentes idéalisées de la naissance. Pendant 9 mois, parfois même plusieurs mois avant, voire plusieurs années, on fantasme la rencontre avec ce petit bébé qu’on porte ou qu’on rêve de porter. Ce n’est pas uniquement de notre faute, on a été fortement encouragées à penser de cette façon. Sur les réseaux sociaux, on ne voit qu’amour, bonheur et joie dans les photos de maternité. Que des mamans et des familles comblées. On voit tout ça et on a qu’une hâte, c’est de goûter ce bonheur à notre tour. D’une manière générale, on a tendance à nous exposer au maximum sous notre meilleur jour et à laisser les difficultés que l’on traverse dans notre cercle très privé voire ne pas les partager du tout. Et de là, né le fantasme et l’idéalisation.

Et forcément, ces attentes idéalisées laissent place à la déception. On ne peut qu’être déçue et choquée d’une réalité assez brutale que l’on n’avait pas envisagée. Parce que oui, les suites de couches sont un moment de violence, le sang, la fatigue, la convalescence, l’hypervigilance des premiers jours, les cicatrices s’il y a. Mais dans la violence du moment, l’expérience peut être vécue de façon positive ou négative. On peut totalement vivre ce moment violent, intense, en étant bien préparée et surtout bien accompagnée. On ne sait jamais vraiment comment on va réagir à la naissance de notre enfant, et à notre propre renaissance.

Si on pouvait reconnaître le post-partum à sa juste valeur, à savoir un moment de vulnérabilité intense, de bouleversement tant psychique et physique, que les gens autour avaient plus de bienveillance envers la jeune maman, si les représentations des suites de couches étaient plus visibles, le jour d’après serait de loin plus facile à vivre.

Comment expliquer que des femmes qui vont donner naissance ne savent même pas que l’on a des contractions plusieurs jours post-accouchement ? Comment expliquer qu’elles n’ont jamais vu explicitement à quoi pouvaient ressembler les lochies qui n’ont rien à voir avec des petites règles ? Forcément que l’on va être prise de panique avec toutes ces découvertes !

Je pense qu’il est vital de redonner confiance à la future maman, en lui tenant la main durant cette épreuve, en lui donnant les bonnes informations au bon moment, et aussi en permettant au personnel hospitalier de pouvoir travailler dans de bonnes conditions afin d’accompagner les femmes au mieux dans un des moments les plus importants de leur vie.

 

Post-Partum Le Documentaire

« Post-Partum Le documentaire », une mini-série de 4 épisodes et 50 heures d’interviews à vite regarder : https://postpartum-ledocumentaire.fr/

Tout le mois de mars, rendez-vous sur notre compte Instagram pour découvrir des extraits du documentaire : https://www.instagram.com/petitbateau/

Mamans, médecins, doulas, psychiatre, ministre, sage-femme, consultante en lactation, infirmières : ils nous expliquent tout !