JE PARTAGE :

Confinement : à toutes ces femmes qui vont donner la vie

11 avril 2020
Actualités
Côme
CAMILLE Camille aka Gangderouquins est ce qu’on appellerait une raconteuse d’histoire. Elle écrit et photographie la vie comme elle la respire et partage son quotidien sur son compte Instagram et son blog. Maman d’un petit Côme de 1 an, elle mène en ce moment un projet photographique sur la beauté des corps, de tous les corps, après une grossesse et se découvre petit à petit une véritable vocation à l’entraide et l’accompagnement des femmes, et mères en général.

Si on vous l’avait dit il y a quelques mois, vous ne l’auriez jamais cru.

Confinement, pandémie, accouchement sans son amoureux ou son amoureuse, et le séjour en maternité loin de son bébé, ou masquée à scruter les couloirs vide du service maternité.

Une tonne de questions, qui résonne, et retentit. En boucle. Le déni, pendant un moment. Et puis la réalité.

Notre rôle à nous, en tant que maman, c’est de protéger nos enfants. Alors, que penser quand on est sur le point de mettre au monde un bébé dans un monde un peu bancal, sur le moment ? Dans un contexte où, à priori, tout se fait la malle ?

Et comment je vais faire, moi, pour accoucher sans le papa ? Et qui va s’occuper de mon bébé pendant que je serai en salle de réveil ? Quelqu’un sera-t-il là pour m’aider quand j’arriverai à l’hôpital alors que j’ai perdu les eaux il y a approximativement 1h ?

SOLO PAS SI SOLO

Si l’inconnu nous fait peur, celui-là nous tétanise.  Et pourtant, laissez-moi vous dire une chose primordiale, à garder en tête : vous en êtes 1000 fois capables. Vous avez toutes les ressources nécessaires pour donner la vie, après l’avoir fièrement portée pendant 9 mois (ou un peu moins). Votre corps est un héros, vos rêves ont le mérite d’exister, et rien (ni personne) ne pourra vous empêcher de vivre cette expérience pleinement (même si, là, tout de suite, vous êtes un peu démoralisée par les événements).

Le projet de naissance que vous aviez pris le soin de concocter avec votre moitié se verra fortement revu, oui c’est vrai. Mais… mais non moins magique puisqu’on parle là, quand même, de donner naissance à son enfant. Vous allez rencontrer votre bébé, ce petit être qui gigotait comme un forcené ces dernières semaines et qui décidait de faire des claquettes à 3h du matin. Et lorsque son premier cri retentira, plus rien autour de vous n’existera : adieu les coups dans les côtes et les remontées acides, bye bye les envies de pipi toutes les heures en pleine nuit et bienvenue mon tout petit.

Cette naissance, c’est vrai, pourrait davantage avoir le goût de l’épreuve, et il en faudra du courage pour la vivre, tout seule. Mais au fond, seule, vous ne le serez jamais vraiment. Parce qu’à ce moment précis, dans l’univers tout entier, il y aura des dizaines et des dizaines de personnes prêtes à rencontrer votre bébé, et à vous encourager à distance. Et le jour J, vous serez entourés. Vous, et votre bébé. Alors certes, les visages masqués à priori ne sont pas les plus familiers et pourtant, jamais personne n’aura autant voulu votre bien que ces personnes-là, ici.

Ça peut paraître difficile à croire mais cette parenthèse suspendue, seule avec votre bébé vous sera bénéfique à tous les deux. Vous prendrez le temps de vous (re)connaître, de vous apprivoiser et d’appréhender les premiers gestes. Les montagnes russes hormonales seront légèrement olé olé mais rien d’insurmontable. Vous n’aurez plus besoin de trouver d’excuses pour faire 12 appels vidéo dans la journée et 56 mémos vocaux sur whatsapp et vous aurez tous le loisir d’admirer ce minois qui roupille paisiblement.

En fait, vous prendrez le temps tout court. Loin des allers/venues des amis et familles, loin des familles qui débarquent à 12 pour rendre visite à votre voisine de chambre, loin des angoisses de journal télévisé, loin de la maladie et du climat anxiogène qui asphyxie le monde depuis quelques mois.

La seule question que vous vous poserez, le soir en vous couchant, sera : c’est vraiment nous, qui avons fabriqué cette merveille-là ?

Ce sera dur, loin de tout ce que vous auriez imaginé, mais vous y arriverez.

LES JOURS D’APRÈS

Il y a eu les parents qui ont pu alterner leur présence à la maternité, et ceux qui n’ont pas encore pu rencontrer leur bébé. Cette séparation ressemble de loin à un trou béant au creux du cœur, parce qu’au fond, l’idée d’être privé de CE moment-là est insupportable. Mais comme le temps fait plutôt bien les choses, le goût de cette rencontre retardée (mise en place pour la santé de tous) finira par se dissiper et laissera rapidement place à une aventure pétillante, remplie d’amour, et les jours d’après auront une saveur toute particulière.

Ce confinement, quoi qu’on en dise, reste une occasion parfaite pour se découvrir en tant que nouveaux parents (ou parents à nouveau) et pour prendre le temps qu’on n’aurait pas forcément eu en temps normal : vous ne saurez donc jamais ce que ça fait, de ne pas pouvoir se doucher parce qu’on a un bébé greffé dans les bras (parce qu’il n’y a que là qu’il est bien, évidemment). Vos petits plats auront un goût différent d’un repas à l’autre (quelle chance !), et vous aurez quelqu’un de formidable avec qui partager tout ça en temps réel. C’est quand même sacrément chouette, non ? 2 paires de bras pour un seul bébé : des centaines de possibilités ! (et rien d’autre à faire que de dormir quand bébé dort, enfin ça c’est surtout en théorie).

C’est donc ça, un slow life imposé par votre bébé, et par la société en général.
Partagez donc une bulle de bonheur, envoyez des tonnes de photos à votre entourage, prenez le temps de vous connaître, en douceur et sans aucune pression.

Bientôt, vous pourrez rattraper ce temps qui ne sera jamais perdu.

Bientôt, la vie reprendra sa course effrénée et cette parenthèse nous semblera déjà si loin.

En attendant, c’est aujourd’hui que vous écrivez cette histoire-là, unique dans l’Histoire avec un grand H. Ce sont des souvenirs impérissables, à raconter au coin du feu dans quelques années. Pour saluer le courage de maman, mais aussi celui de papa, l’abnégation du personnel soignant, et la patience de tous ces Français qui se retrouvent à devoir adapter leur vie chahutée par le COVID19.

Chères mamans, futures mamans, parents à venir, vous êtes absolument incroyables et vos ressources sont inépuisables. N’en doutez jamais.

 

by @gangderouquins
gangderouquins.fr