Petit Bateau - Rentrée des Classes !

31. 08 . 2018

Actualités

Mais où est ton pull ?

8 astuces pour ne plus perdre ses affaires à l’école

Une fois le shopping de rentrée fait (lien blog sur article shopping rentrée), les activités extra scolaires choisies (lien blog activités extra scolaires) et le premier jour d’école passé sans encombres (lien blog prendre la rentrée du bon côté), on se dit en général que le plus dur est fait.

C’est sans compter le triangle des Bermudes qui chaque année ingurgite mystérieusement les affaires de vos enfants, j’ai nommé l’école. Comment faire pour en plus perdre les affaires de mon enfant à l’école, vous demandez-vous invariablement chaque année avec un rien de résignation.

Marquer ses affaires, facile à dire, pas simple à faire ? 

La meilleure réponse, vous la connaissez. Mar-quer-ses-a-ffai-res. Sauf que si, comme beaucoup de parents normalement constitués, vous vous posez la question la veille de la rentrée, voire le matin du jour J, voire une semaine après la rentrée quand la maîtresse vous en a fait la remarque, ça finit souvent par un gri-gri au bic sur l’étiquette du manteau et du cartable. Qui s’efface vite et n’est pas toujours suffisant.

Nos astuces pour que le marquage des affaires soit enfin ludique et efficace. 

Nos grand-mères brodaient les prénoms de leurs bambins sur des rubans de tissu à coudre ; heureusement pour nous, parents modernes, les options pour marquer les affaires de nos enfants sont beaucoup plus rapides et plus ludiques. Revue de détail des options possibles pour ne plus jamais perdre les affaires de vos enfants, à l’école ou ailleurs !

  1. Les étiquettes à coller sur les vêtements et à personnaliser vous-même. 

Après le feutre indélébile, c’est l’option la plus économique, et elle est bien pratique : des étiquettes blanches sur lesquelles vous écrivez prénom et nom au feutre indélébile aussi, et que vous collez où vous voulez sur le vêtement : près de l’étiquette d’entretien pour les pulls et les sweats , dans un pan de la veste ou du manteau , dans le dos du sac à dos, à l’intérieur du bonnet, des gants ou du snood. Ces étiquettes souples ont le bon goût de tenir au lavage (certains fabricants annoncent 60 lavages), vous êtes donc tranquilles. Vous trouverez les plus connues, les Avery, dans la plupart des rayons papeterie bien fournies ou en ligne.

  1. Les étiquettes customisées 

Leur plus : pas besoin d’écrire les nom et prénom de votre enfant sur chaque étiquette, vous créez un modèle en ligne et vous recevez vos planches personnalisées. Et comme on n’arrête pas le progrès, vous avez le choix entre les autocollants, polyvalents, les thermocollants, hyper résistants (ils nécessitant le passage du fer à repasser position chaude, donc à oublier sur les doudounes, mais sont garantis 10 ans, quand-même !), parfaits pour les pièces qui se lavent souvent, comme les bodies pour la crèche ou le tee-shirt de la tenue de rechange à la maternelle…) et même des étiquettes qui passent au lave vaisselle (idéal pour la gourde de la grande pour sa sortie on le biberon du petit dernier). Vous avez l’embarras du choix sur internet. Les plus connus : c-mon étiquette ou my nametags.

Le Monde en Petit Bateau - Mais où est ton pull ?

  1. Les packs customisés 

On franchit encore un degré dans l’organisation : vous pouvez commander tout simplement un pack comprenant différents formats d’étiquettes personnalisées pensées pour toutes les utilisations :

  • des étiquettes pour les vêtements, en quantité suffisante pour qu’au delà des vestes et manteaux, vous puissiez aussi marquer les chemises que les enfants ont tendance à porter sur les tee-shirts… puis à enlever et oublier, ou les pantalons pour la pratique du sport*.
  • des étiquettes pour l’intérieur des chaussures ou chaussons,
  • des étiquettes pour les fournitures scolaires.

Il n’y a pas que les vêtements qui se font la malle 

Car si on parle ici plus spécifiquement des vêtements qui prennent le large, il y aurait beaucoup à dire sur les bâtons de colles qui disparaissent parfois à un rythme frénétique, alors que, non, votre enfant n’est pas en train de réaliser une statue géante de vous en papier mâché pour la fête des mères ou des pères. Et on ne parle même pas des stylos et des trousses.

            Des kits spécifiques aux looks bien pensés 

Les fabricants ont même poussé la réflexion jusqu’à proposer des kits adaptés à chaque type de rentrée, depuis la crèche (avec les autocollants pour le matériel de puériculture) jusqu’à l’école (bien fournis en étiquettes fournitures) en passant par la maternelle. En plus de proposer des formats bien pensés pour les différents types d’objets, ils innovent sur le design et proposent couleurs et graphismes attrayants. Oubliées les étiquettes tristes et monotones, places à la personnalisation ludique ! Les champions en la matière : Ludilabel ou A-qui-S pour ne citer qu’eux.

  1. Le cas des doudous 

En maternelle (et au delà souvent), s’il y a bien un objet que votre enfant n’a pas envie de perdre, c’est son doudou. Oui mais voilà, parfois avec des doudous qui se ressemblent, le personnel d’encadrement peut se tromper. Et pour cet objet bien particulier, l’étiquette n’est pas toujours bien vue de votre enfant. C’est pourquoi Petit Bateau vous propose de personnaliser son doudou avec une broderie qui le rendra unique.

Ne plus perdre ses affaires à l’école : les méthodes alternatives.

On ne va pas vous mentir, la méthode du marquage est la plus simple et la plus efficace. Voici néanmoins quelques idées ou pistes alternatives :

  1. Pensez objets personnalisés 

Au delà du doudou, de nombreux objets peuvent être personnalisés pour éviter les risques d’erreur. La trousse par exemple, que vous pouvez fabriquer vous-même. Certaines sociétés proposent aussi de vous livrer par exemple un cartable portant le prénom de votre enfant en grand.

  1. Faites une revue de détail régulièrement 

Vous seriez étonnés du nombre de vêtements et d’accessoires qui ne sont jamais réclamés quand, en fin d’année, votre école vous invite à venir chercher les objets perdus. Parfois, on fini par oublier qu’on avait telle ou telle veste, écharpe ou paire de gants. C’est que la rentrée, c’était il y a longtemps… disciplinez-vous pour faire une petite revue de détail régulièrement des objets qui se perdent le plus souvent (les cardigans, les accessoires) et vérifiez auprès de l’école ou des lieux d’activités extra scolaires. Au minimum tous les mois, toute les semaines en septembre, lorsque les habitudes ne sont pas encore mises en place.

Petit Bateau - Mais où est ton pull ?

  1. Soyez vigilant les jours « à risque » 

Les vêtements, c’est comme les parapluies. On les perd en général quand il pleut le matin… et qu’il fait beau le soir, car on n’en a plus besoin ! Ces jours-là, votre petite alarme interne doit faire tilt et vous amener à vérifier toutes les « couches » que votre enfant a pu enlever en cours de journée. Idem pour les jours de pratique sportive… il est courant que votre bambin rentre sans son pantalon de sport, ou au contraire en tenue de sport, laissant la jupe ou le pantalon au vestiaire !

  1. La piste futuriste : les objets connectés 

Si cette solution n’est pas adaptée pour retrouver tous les vêtements perdus de vos enfants, elle peut être envisageable pour un manteau ou un sac auquel vous tenez particulièrement : il existe aujourd’hui des petits objets connectés sous forme de mini porte-clé ou de traceur, gros comme une capsule de bouteille, vous permettant une géolocalisation grâce à votre smartphone.

Peut-être que dans quelques années l’étiquette brodée de nos grand-mères sera remplacée par des étiquettes géolocalisables à coller sur les affaires de votre enfant… en attendant, votre sens de l’observation affûté a de beaux jours devant lui !

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un * sont obligatoires.